Le monde d'André Robillard

Exposition

Exposition des œuvres d’André Robillard (Dessins, fusils, objets…)

Figure majeure de l’art brut, André Robillard compte à 84 ans parmi les derniers créateurs dont les œuvres ont été repérées par le célèbre artiste Jean Dubuffet.

Ce petit homme d’1,50 m, interné dans un hôpital psychiatrique à l’âge de 19 ans pour troubles du comportement, est devenu une dizaine d’années plus tard un artiste singulier, au besoin insatiable de créer des œuvres d’une grande diversité allant de la production effrénée de fusils inoffensifs pour selon lui tuer la misère aux sculptures et dessins ayant pour thèmes favoris la conquête de l’espace ou encore les animaux fantastiques très colorés.

Rendu célèbre grâce à ses fusils fabriqués à partir d’objets de récupération, remarqués par son psychiatre Paul Renard et estampillés Art Brut par Jean Dubuffet, André Robillard est devenu aujourd’hui un artiste adoubé dans le sacro-saint milieu de l’art et ses œuvres sont exposées dans toute l’Europe.

Une renaissance pour cet homme qui, grâce à l’art, a pu changer sa vie.

Sous la direction d’Alain Moreau, directeur du Théâtre de Villefranche et grand amateur d’Art brut, cette exposition rend hommage à l’œuvre foisonnante d’un artiste hors norme.

Définition de l’Art Brut

L'art brut est un terme inventé en 1945 par le peintre Jean Dubuffet pour désigner les productions de personnes exemptes de culture artistique. Il regroupa certaines de ces productions au sein d'une collection, la Collection de l'art brut à Lausanne.

L'art brut regroupe des productions réalisées par des non-professionnels de l'art, indemnes de culture artistique, œuvrant en dehors des normes esthétiques convenues (pensionnaires d'asiles psychiatriques, autodidactes isolés, médiums etc.). Dubuffet entendait par là un art spontané, sans prétentions culturelles et sans démarche intellectuelle.

Définition de l’Art Brut par Jean Dubuffet

Nous entendons par là [Art Brut] des ouvrages exécutés par des personnes indemnes de culture artistiques, dans lesquels donc le mimétisme, contrairement à ce qui se passe chez les intellectuels, ait peu ou pas de part, de sorte que leurs auteurs y tirent tout (sujets, choix des matériaux mis en œuvre, moyens de transposition, rythmes, façons d’écritures, etc.) de leur propre fond et non pas des poncifs de l’art classique ou de l’art à la mode. Nous y assistons à l’opération artistique toute pure, brute, réinventée dans l’entier de toutes ses phases par son auteur, à partir seulement de ses propres impulsions. De l’art donc où se manifeste la seule fonction de l’invention, et non celles, constantes dans l’art culturel, du caméléon et du singe.
Jean Dubuffet, tiré de L’Art Brut préféré aux arts culturels, Paris, Galerie René Drouin, 1949.

Vive André Robillard !

Rencontre

André Robillard se raconte en musique avec la complicité d’Alain Moreau.

Gratuit, sur inscritpion.

Films

au cinéma les 400 coups – Espace Barmondière – en présence des réalisateurs et d’André Robillard :

  • André et les Martiens de Philippe Lespinasse (2016) – CP Production. Avec André Robillard, Paul Amar, Richard Greaves, André Pailloux, Judith Scott. Un portrait sensible de 5 artistes singuliers.
  • Visites à André Robillard (2007). Réalisation Claude et Clovis Prévost – production LAM. André Robillard filmé chez lui à l’occasion de plusieurs visites amicales des cinéastes.

Pour aller plus loin…